Que Faire de la douleur à l’accouchement? web conférence de MAITIE TRELAUN

Je  vous propose un compte-rendu de la web conférence de MAITIE TRELAUN DU 2 mai 2018. La vidéo est  à la suite.

Ce texte n’est qu’un résumé de la vidéo de 2h10. Il ne s’agit que de mon interprétation du discours de Maitie TRAULEN.

Dans la vidéo Maitie TRELAUN, répond à aux questions posées en direct. Ce qui rend le fil du discours décousu et difficile à transcrire à l’écrit. Je rassemble les idées principales et les moments forts de cette vidéo. 

Comprendre la douleur

 La douleur est un message. Vous avez le choix de son interprétation. Vous pouvez décider de ne pas l’entendre. Si vous n’écoutez pas votre douleur, elle s’intensifiera. La douleur vous avertie d’un dysfonctionnement. Elle est là pour veiller sur vous. Vous devez être à son écoute pour préserver votre corps. L’intensité de la douleur est à hauteur de la résistance que vous y mettez. Tant que vous ne l’entendez pas ou que vous l’ignorez, elle augmente. C’est un signal. On peut comparer avec le signal de la ceinture de sécurité de la voiture. Le son est bas et par intermittence au début, puis augmente pour finir par être fort, désagréable et continue. Il en va de même pour le signal de la douleur, il peut être au début tout à fait tolérable, on ne s’en soucis pas puis il devient plus fort et plus fréquent. Jusqu’à devenir chronique si on ne s’en préoccupe pas.

 

L'expression de la douleur

La douleur exprime une peur. A cela s’ajoute la peur de la douleur. La douleur et l’émotionnel sont imbriqués. La douleur exprime les émotions, des émotions sont induites par la douleur. Il est important de laisser circuler les émotions pour ne pas avoir peur de nos peurs. En bloquant vos émotions, vous générez une douleur. Le corps s’exprime, il vous alerte. Il vous explique qu’il y a un blocage qui gêne la bonne circulation des émotions et son bon fonctionnement. Vous devez libérer l’espace pour favoriser la circulation. Imaginez un trajet en voiture. S’il n’y pas trop de monde, pas de travaux, le trajet sera fluide et se passera bien. Si on ajoute des obstacles, du stress alors le trajet sera long et pénible. Pour favoriser la circulation des émotions, pour libérer l’espace il faut de l’air. 

Servez vous de la respiration et de la visualisation. Pour la douleur des contractions, utilisez une image d’animal marin. Mettez vous en immersion dans la contraction. Plongez avec elle, accompagnez la de votre souffle. Voyez son efficacité.

Le mouvement est important. Donnez-vous la liberté de bouger.

Faites corps avec votre corps

 Vous devez être pleinement présente. Soyez à l’écoute de votre corps, soyez avec lui. La douleur est son moyen d’expression, écoutez la, sentez la, comprenez la. Si vous ne l’écoutez pas, elle s’intensifiera. Libérez vous de vos peurs pour vous laisser aller à l’écoute de ce que votre corps vous dit.

L’interprétation de la douleur est propre à chacun. Certaines sentiront une chaleur, certaines iront jusqu’à décrire les douleurs de l’accouchement comme une forme de jouissance. Il est à noter que tous les organes sexuels sont en action pour l’accouchement.

Ton corps te parle

 Il sait à quel point tu es précieuse et il prend soin de toi. La douleur est comme une amie qui t’avertit que quelque chose ne va pas. Ecoute la pour résoudre le problème. Ne l’écoute pas et elle reviendra te le dire, encore et encore jusqu’à ne plus te lâcher et être omniprésente. Pour que tu prennes enfin soin de toi.

Les douleurs de l'accouchement ne sont pas insurmontables

Observe les blessures que tu as vécues dans le passé. Regarde comment elles ont été gérées. Vous êtes vous déjà dit : “Je ne me relèverai jamais de cet événement, je ne m’en remettrai jamais” ?

Et pourtant vous êtes là. Vous l’avez fait. Vous avez su trouver un chemin pour vous relever. Personne ne l’a fait à votre place.

Peut-être quelqu’un vous a-t-il aidé, il vous a accompagné, soutenu mais il ne s’est pas relevé à votre place. Vous l’avez fait.

Vous êtes plus forte que ce que vous croyez.

Les douleurs des contractions ont des localisations variables. L’endroit de la douleur est l’endroit à ouvrir. Il faut détendre cette partie, visualisez la. Ce n’est pas forcément le bas du ventre, le col qui est bloqué. Si la douleur est dans le haut de l’utérus, détendez cette partie en premier. C’est la clé pour libérer le reste du corps.

La douleur est une amie. Invitez la et ouvrez lui les portes. Elle n'est pas là pour vous détruire mais pour vous aider.

L’accouchement est un passage dans la vie de mère. Pour devenir maman, s’occuper d’un petit être humain il faut développer des ressources supplémentaires. Cette phase de l’accouchement est le stade de désespérance. Chacune va le vivre à sa manière. C’est une impression d’arriver au bout de ses capacités, au bout de ce que l’on peut supporter. Cela peut se traduire par la peur de mourir, par la peur de devenir folle ou la peur de la perte de l’intégrité corporelle. Devenir maman nécessite d’être plus forte, de déveloper de nouvelles ressources que vous ne soupconiez pas. Cette phase est là pour cette raison. Elle vous permet de vous dépasser, de sortir toute la puissance qui est en vous.

Doit-on renoncer à la péridurale?

Non, vous savez que la péridurale est accessible. Vous ne risquez rien à essayer de vivre les contractions tant que vous le pouvez, vous pourrez à tout moment la demandez. Vous serez aller au bout. 

S’il est trop tard pour bénéficier de la péridurale?

Vous aurez gagné. Cela signifie de la naissance est imminente et que la sage-femme sait que vous êtes capable de faire sans. Elle vous fait entièrement confiance et a foi en vous.

Vivez les contractions au présent. Une contraction vous donne les outils pour accompagner LA suivante pas plus. La prochaine vous permettra d'anticiper celle d'après.

L’accouchement dans les reins. 

Certaines femmes décrivent une barre douloureuse dans le dos. Avec cette impression que la douleur ne passe jamais. L’accouchement c’est un temps de repos aussi nécessaire et efficace que le temps de travail de la contraction. Ces femmes ne sont plus à l’écoute de leur corps, l’émotionnel, trop fort, a bloqué la sensation. Pour ces femmes il est important de leur redonner le rythme des contractions afin qu’elles puissent se reconnecter à leur corps.

MERCI d’avoir lu cet article. N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires tout en bas de la page. Dites moi si ce format vous plait et quelles vidéos voudriez-vous voir résumées?

Pour aller plus loin découvrez le livez de MAITIE TRELAUN J’accouche bientôt, que faire de la douleur?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *