Le toucher vaginal est-il vraiment indispensable?

Le toucher vaginal est un acte médical de diagnostic. Le praticien examine les organes génitaux de la femme en introduisant l’index et le majeur dans le vagin.

L’idée de cet examen génère une appréhension chez de nombreuses femmes lors d’un rendez vous gynécologique ou de grossesse. Afin de lever les tabous je vous explique en quoi il est utile et s’il est indispensable.

En consultation gynécologique

Lors d’une consultation gynécologique le toucher vaginal permettra de palper l’utérus, les ovaires, le col de l’utérus ainsi que les espaces au fond du vagin , du col de l’utérus. La palpation s’effectue avec  une main sur l’abdomen et 2 doigts dans le vagin pour palper les organes.

Est-ce obligatoire ? 

Non, si le praticien le juge nécessaire, il se devra de vous expliquer pourquoi. Vous êtes libre de le refuser ou de l’accepter à condition de connaitre les raisons de l’examen et les risques de ne pas en bénéficier. Ce n’est pas un geste systématique.

Pendant la grossesse

L’intérêt d’un toucher vaginal pendant la grossesse est principalement de vérifier l’état du col de l’utérus. Il n’est pas systématique et encore moins obligatoire pendant la grossesse. Le praticien se doit de vous expliquer les signes qui l’interpellent et nécessitent une vérification du col.

Pendant l'accouchement

L’intérêt est de connaitre la dilatation du col, sa consistante et sa longueur ainsi que la position du bébé dans le bassin. Le toucher vaginal pour surveiller l’évolution de la dilatation du col n’est pas obligatoire. Cependant si vous accouchez à la maternité vous devez vous soumettre à un certain nombre de protocoles organisés par les équipes soignantes pour assurer une bonne surveillance. Renseignez vous pendant la grossesse des habitudes de la maternité, élaborez un projet de naissance en fonction de vos souhaits et présentez-le à la maternité afin de voir en amont la faisabilité de sa mise en pratique. Pour les accouchements en maison de naissance ou à domicile, la nécessité de  surveillance de la dilatation du col est soumis au jugement de la sage-femme qui vous accompagne.

En visite post-natale

Le toucher vaginal à distance de l’accouchement permet de s’assurer de la bonne rémission de l’utérus, de son col, ainsi que de la tonicité du périnée. Il permettra également de vérifier la bonne cicatrisation d’une déchirure ou épisiotomie.

Lors de la rééducation périnéale

L’intérêt est de contrôler la tonicité des différents muscles du périnée et de s’assurer de l’efficacité des exercices proposés. Il existe de nombreuses méthodes de rééducation périnéale, dont certaines ne nécessitent pas d’examen vaginal.

Vous l’aurez compris, au cours de la vie d’une femme, les examens gynécologiques sont nombreux. Dans de nombreuses situations le toucher vaginal peut être discuté.

 Trouvez un praticien qui entend vos craintes, qui prend le temps de vous expliquer et qui respecte vos choix.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Carole

    Merci pour cette mise au point.
    Je n’ai compris qu’à ma seconde grossesse que le toucher vaginal n’était pas obligatoire et systématique.
    En effet lors de mon 1er accouchement en maternité, je vais être un peu crue mais j’ai dit à mon compagnon qu’en si peu de temps il n’y avait jamais eu autant de monde qui ait vu et touché mon vagin.
    J’ai été extrêmement perturbée au bout de quelques heures qu’à chaque fois que quelqu’un entrait dans cette salle de naissance, il me faisait un toucher vaginal.
    Je me sentais un peu salie quand même d’autant que certains ne m’adressaient même pas la parole.

    Second accouchement donc, une sage-femme et une seule car en plateau technique et un seul toucher vaginal, à l’arrivée à la maternité et avant d’aller en salle naissance. C’est tout !!

    Il est donc fondamental que chacun puisse se réapproprier son pouvoir de dire non afin que s’ouvre un véritable échange sur l’importance, l’obligation ou non d’un acte médical invasif.

    Merci

    • florie

      Oui malheureusement ce sont des expériences que l’on entend souvent, surtout dans les grands hôpitaux. Chacun doit connaitre ses droits afin de ne pas se laisser “abuser”, dans certaines situations c’est clairement de l’abus de “pouvoir” face à des personnnes vulnérables

    • florie

      Je pense que ce sujet concerne tout le monde, même si en tant qu’homme vous n’y serez pas confronté, vous avez l’information, vous pouvez la partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *