ACCOUCHER NORMALEMENT

Comment rêvez vous votre accouchement ? Comment qualifieriez vous votre accouchement ?

Accouchement physiologique, naturel, idéal, compliqué, beau, normal, accompagné, eutocique, sans péri, à domicile… ?

Aujourd’hui comment doit-on donner naissance? Comment savoir ce qui est le mieux pour soi et pour son bébé? Faut il souffrir? 

Je vois de plus en plus de futurs parents qui savent ce qu’ils veulent. C’est une bonne chose mais…

Je remarque aussi qu’il y a autant de définitions d’un accouchement “réussi” que de naissances dans le monde. Ne nous préparons pas à un accouchement “idéal”, préparons les futurs parents à savoir faire face aux imprévus et aux difficultés de la naissance.

Dans cet article je vous propose des définitions d’accouchements. Je vous invite à me laisser un commentaire pour me dire comment vous définissez un “bel accouchement”

ACCOUCHEMENT EUTOCIQUE

Précis d’obstétrique, édition MASSON, 6e édition 2008. Le livre à avoir quand on est étudiant sage-femme en 2010. Je vous mets en dessous la définition de l’eutocie extrait de cet ouvrage. 

Pour résumé: des contractions efficaces, une position gynécologique et beaucoup de technique pour que le bébé passe le bassin maternel. Je vous rassure les choses évoluent, la plupart des sages-femmes sont maintenant formé(e)s ou ont notion des positions physiologiques de l’accouchement.

précis d'obstétrique, Masson 6eme édition p193
précis d'obstétrique, Masson 6eme édition p193

ACCOUCHEMENT NORMAL (selon l'HAS)

extrait de l'HAS, Clique pour accéder au document complet
extrait de l'HAS, Clique pour accéder au document complet

Toujours selon l’HAS, un accouchement normal ne dispense pas d’interventions médicale mais exclu les déclenchements.

Un accouchement est défini normal par la situation clinique et physique de la mère et de l’enfant. La physiologie de l’accouchement ne prend pas en compte la physiologie de la femme, ni le psychique et l’émotionnel pourtant si important et bouillant à cette période de la vie d’une femme.

ACCOUCHEMENT PHYSIOLOGIQUE

Selon Maïtie TRELAÜN,  la femme VIT son accouchement. Elle rassemble toutes ses ressources pour donner naissance à son enfant.

J’aime cette idée que l’accouchement  physiologique  soit défini par ce qui se passe à l’intérieur de la femme, par ce qui se passe en ELLE . Ce qu’elle ressent vient définir la nature de son accouchement. Les sensations et la maitrise de ses émotions, de sa douleur, de son corps sont au cœur de la naissance.

Un accouchement eutocique peut ne pas être physiologique. Si la future maman se laisse porter par l’équipe médicale, sans se poser de questions. Être en salle d’accouchement, avec péridurale, synto dans la perfusion, à attendre que le travail se fasse, peut-on qualifier cet accouchement de physiologique ? Je ne le crois pas. Qu’a ressenti la femme ? Quelles émotions a-t-elle pu transpirer ? Tous les processus naturels de l’accouchement sont inhibés. Les processus hormonal, psychique et émotionnel naturels du travail et de l’accouchement en lui-même sont  altérés.

Un accouchement médicalisé et dirigé, avec déclenchement, péridurale, ocytocine de synthèse peut être physiologique. La femme vit son accouchement en pleine conscience, elle se connecte à elle-même, elle accompagne son bébé.  La façon dont le couple va vivre l’accouchement, la façon dont il va être impliqué dans le processus de naissance influe le déroulement de l’accouchement qu’il soit eutocique ou non.

ACCOUCHEMENT NATUREL

Accouchement naturel serait un accouchement sans médicalisation. A la maison, en maison de naissance ou à la maternité. Il n’y pas aucune intervention médicamenteuse, pas de toucher vaginal et une écoute des bruits du cœur ponctuelle. La femme est 100% dans le moment présent. Elle est à l’écoute de ses sensations et de ses émotions, elle est connectée à son corps.

ACCOUCHEMENT NON ASSISTE

C’est un choix d’accouchement que j’ai découvert récemment. Bien sûr que des femmes accouchent seules, je m’étais toujours imaginée que la rapidité des événements les avaient empêchées de mettre en place l’accompagnement prévu. J’ai appris que ce peut être un vrai choix et projet de naissance pour quelques couples. Il s’agit donc d’un accouchement généralement à domicile et  sans autre présence que celle de la famille proche, et donc aucune médicalisation ni surveillance maternelle ou fœtale.

QU'EST-CE-QU'UN ACCOUCHEMENT REUSSI?

Du point vue médical un accouchement est réussi si la maman et le bébé sont en bonne santé.

Du vue de la femme un accouchement est réussi si elle en a un bon souvenir et  s’il correspond à ses attentes.

 

COMMENT SE PREPARER A REUSSIR SON ACCOUCHEMENT?

A mon sens les femmes doivent se préparer à un accouchement bien vécu.

Il se compose d’un bon accompagnement pendant la grossesse, une bonne préparation à la naissance, en fonction de ses attentes et surtout une très bonne préparation aux imprévus et aux difficultés. Une préparation mentale efficace pour faire face au scénario catastrophe pour ne pas lâcher l’accompagnement de son bébé.

Quelques soient vos convictions, vos envies, le degré de médicalisation que vous souhaitez vous devez rester consciente de ce qui se passe en vous. Vous devez pouvoir accompagner votre bébé pour une naissance sereine, quelles que soient les circonstances. A la maison ou à la maternité, seule ou accompagnée, en suivant les plans ou en faisant place à l’inconnu.

Savoir s’écouter, se ressentir, fera de vous une femme qui comprend ce qui se passe en elle.

Ne pas avoir de regrets, être fière de soi, est l’essence même de la naissance d’une maman.

Merci d’avoir lu cet article, je serai ravie de pouvoir échanger sur le sujet avec vous. N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Carole

    Merci pour ces précisions Florie.

    D’un point de vue personnel, j’ai compris à ma 2ème grossesse que mon accouchement sera réussi si j’arrivais à lâcher prise sur la forme qu’il prendrait et que je restais attachée à la qualité d’accueil de mon bébé.
    Bien-sûr, je me suis préparée à l’accouchement rêvé (physio) mais j’ai aussi envisagé que cela pourrait tourner autrement et nous avons, ma sage-femme et moi convenu de mots de passe pour que le jour J il n’y ait pas de perte de temps à expliquer ceci ou cela. Si elle me donnait le mot de passe, je devait comprendre qu’il y avait urgence et potentiellement danger pour moi ou pour mon bébé et en retour je m’engageais à me taire, à laisser la main aux équipes en place et qu’ensuite j’aurai un moment d’échange avec ma sage-femme pour qu’elle m’explique tout.
    Mon but n’était plus d’accoucher comme ceci ou comme cela, mon but était de mettre au monde un bébé en bonne santé et d’être moi-même en capacité d’accompagner ses premiers instants.

    D’un point de vue intellectuel, est-ce que la définition de l’accouchement physiologique de Maïtie implique le déclenchement justement de tout le processus physiologique avec les hormones et les neurotransmetteurs (entre autres) impliqués ? Parce que j’ai dans l’idée que cela participe justement au fait que la femme puisse être là, en elle. Qu’en penses-tu ?

    Belle journée

    • florie

      Merci pour ce joli commentaire enrichissant 🙂
      De ce que j’ai compris des conférences de Maitie, elle invite les femmes a une naissance la plus naturelle possible, en bénéficiant du processus que la nature nous offre et en l’accompagnant. Mais je retiens aussi qu’elle n’exclut aucune femme de son discours et précise régulièrement que la médicalisation n’empêche pas de se connecter à soi. Même s’il y a des moments de laisser aller, de perte de contrôle, il est toujours possible d’entrer de nouveau dans la physiologie. Je me souviens d’un exemple de déclenchement médicamenteux puis un travail et un accouchement sans aucune aide ni analgésie parce que la femme avait su entrer de nouveau en pleine physiologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *